View Single Post
Old November 21st, 2019 #4
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 17,725
alex revision
Default




La libre parole d’un racialiste américain

William L. Pierce.

Fondateur de la National Alliance, qui a incarné sur un quart de siècle l’aile la plus radicale du mouvement nationaliste blanc américain, William L. Pierce (1933-2002) faisait diffuser un autocollant disant : « L’espèce la plus menacée sur la Terre : la race blanche. Aidez-nous à la préserver. »

Habité par la défense et la survie de notre race, Pierce a consacré sa vie au combat contre toutes les forces acharnées à nous détruire à travers une gigantesque subversion des valeurs et la promotion systématique d’une société de métis : lobbies d’une immigration de peuplement toujours plus agressive, groupes organisés de la décomposition sociale (féministes, homosexuels), etc.

Loin de la mentalité légaliste des conservateurs, Pierce a compris très tôt que le Blanc clairvoyant est désormais l’ennemi numéro un de la pourriture officielle, de la Subversion installée. Il n’a cessé de nous enseigner que, dépossédés de tout, nous devons adopter une attitude résolument offensive. Les droits, en effet, ne se quémandent pas, ils se conquièrent, car, nous rappelle Pierce, « la lâcheté et la liberté ne sont pas et n’ont jamais été compatibles ».

À l’heure de la plus grande urgence, Pierce a aussi été l’un des premiers à envisager des perspectives inédites pour notre survie, telle l’idée d’un homeland blanc délibérément séparé d’un monde à la dérive.

Dans une longue présentation, l’un des traducteurs revient sur la radicalisation du conservatisme aux États-Unis et retrace les grandes étapes du mouvement nationaliste blanc et de la racialisation croissante de la vie politique américaine.