Vanguard News Network
VNN Media
VNN Digital Library
VNN Reader Mail
VNN Broadcasts

Old February 11th, 2015 #1
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default Vincent Reynouard devant la justice

Manche : un négationniste récidiviste devant la justice mercredi

Mardi 10 février 2015

Un Saint-lois comparaîtra mercredi devant le tribunal correctionnel de Coutances pour propos négationnistes. Agé de 44 ans, il fait l'objet de plusieurs plaintes après avoir diffusé une vidéo en février sur internet.

Le prévenu est un récidiviste déjà condamné à plusieurs reprises pour ses propos négationnistes (1992, 2004 et 2007). Par ailleurs, en novembre dernier il écopait de 6 mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende pour avoir utilisé à ses fins des caricatures de Charlie hebdo. Aujourd'hui il est à nouveau visé par plusieurs plaintes pour diffusion sur le net d'une vidéo dans laquelle il remet en cause l’extermination des déportés juifs, et dénonce le devoir de mémoire transmis aux jeunes générations mais aussi la visite des camps de concentration par des élèves de collèges et lycées. Une première plainte est alors déposée celle de la Westlake Brothers Souvenir. Une association normande consacrée aux soldats canadiens en 1944. Une deuxième émane d'une école de Trévières dans le Calvados, sans oublier celle de la Licra (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme).

Des exercices de calcul sur la mortalité dans les camps de concentration

L'homme qui comparaîtra mercredi après-midi à Coutances s'est engagé sur le terrain du révisionnisme dès la fin de ses études. Exclu de l’école d’ingénieurs de Caen pour diffusion de tracts au début des années 1990, il devient 6 ans plus tard, professeur de maths à Honfleur. Là il proposait à ses élèves des exercices de calcul sur la mortalité à Dachau, ce qui lui vaudra d’être exclu de l’Éducation nationale. En 2007 il avait déjà été condamné par un tribunal du Bas-Rhin pour avoir écrit et fait distribuer la brochure « Holocauste, ce que l’on vous cache » auprès de musées, de syndicats d’initiative et de mairies d’Alsace. Interpellé il y a 4 ans en Belgique où il s’était réfugié, il avait été extradé vers la France et incarcéré à Valenciennes pour purger sa peine. Aujourd'hui domicilié sur Saint-Lô, et alors que le parquet de Caen a transmis les différentes plaintes à celui de Coutances. Le prévenu encourt un an de prison et 45 000 € d’amende.

http://www.francebleu.fr/justice/man...rcredi-2137729
 
Old February 11th, 2015 #2
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Coutances: Vincent Reynouard condamné à deux ans de prison ferme pour négationnisme

Cet ancien professeur de mathématiques avait déjà été condamné par la justice pour des faits similaires. Il comparaissait ce mercredi à Coutances pour une vidéo remettant en cause l'extermination des juifs d'Europe.

11/02/2015

Lors de l'audience, ce mercredi après-midi au tribunal de Coutances, le prévenu a déclaré qu'il ne souhaitait pas "transformer le tribunal en tribune". L'homme a pourtant déroulé l'argumentaire classique du négationniste, invoquant la liberté d'expression et fustigeant la loi Gayssot, "inconstitutionnelle" selon lui, qui a institué le délit de contestation de l'existence des crimes contre l'humanité. A la barre, l'ancien professeur de mathématiques qui a déjà été condamné en 2007 pour des faits similaires, a exprimé sans détour ses convictions, affirmant suivre l'idéologie du national socialisme.

Au coeur du procès de ce mercredi, une vidéo postée sur internet dans laquelle il remettait en cause l'existence de l'extermination des juifs d'Europe et dénonçait la participation de jeunes bas-normands à des voyages d'études à Auschwitz, des voyages relevant selon lui d'un "embrigadement au nom du « devoir de mémoire ». Dans ce film de 45 minutes, hébergé sur un site d'extrême droite, l'auteur s'en prenait à deux associations de mémoire et utilisait des images de jeunes de la région ayant participé à des commémorations.

Si la défense du prévenu n'a suscité aucune surprise, le jugement rendu par le tribunal n'a pas manqué de marquer les esprits. Vincent Reynouard a été condamné à deux ans de prison ferme, soit le double de ce qui avait été requis à son encontre et le double de la peine encouru pour ce type de délit (1 ans de prison). Le procureur jugeant la peine excessive a interjeté appel. Il y aura donc un second procès à la cour d'appel de Caen.

L'ancien professeur de mathématiques de bientôt 46 ans avait également été condamné à verser 3500 euros à la Licra (ligue internationale contre le racisme et l'antisémistisme) ainsi que 500 euros aux associations D-Day Overlord et Westlake Brothers Souvenir. Cette dernière avait prévu de reverser cet argent à un vétéran anglais pour financer des soins médicaux. Enfin, Vincent Reynouard devait verser un euro symbolique à la communauté de communes de Trévières.

http://france3-regions.francetvinfo....me-653515.html
 
Old February 12th, 2015 #3
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Vincent Reynouard condamné à deux ans ferme pour des vidéos négationnistes

L'ancien enseignant négationniste Vincent Reynouard a été condamné mercredi à deux ans de prison ferme pour avoir diffusé sur Internet des vidéos contestant les crimes contre l'humanité de 39-45, diffusées l'an dernier, avant le 70e anniversaire du Débarquement en Normandie.

Le tribunal correctionnel de Coutances (Manche), devant lequel comparaissait Vincent Reynouard, 45 ans, déjà condamné à un an ferme pour une brochure négationniste en 2007, a doublé la peine d'emprisonnement réclamée par le parquet.

Condamné à verser des dommages et intérêts à des associations

Cet ancien professeur, radié de l'Éducation Nationale il y a une quinzaine d'années parce qu'il développait ses thèses négationnistes durant ses cours de mathématiques, a été condamné à verser en outre des dommages et intérêts à plusieurs associations, dont les plus élevés (3.500 euros) à la Licra (Ligue contre le racisme et l'antisémitisme).

Son matériel informatique a été confisqué, il devra aussi payer la publication du jugement dans cinq quotidiens nationaux et régionaux.

Bien connu des néo-nazis, en France et à l'étranger, Vincent Reynouard avait déjà été condamné à un an de prison en 2007 et 10.000 euros d'amende pour diffusion d'une brochure contestant l'Holocauste, purgeant sa peine à Valenciennes après avoir été extradé de Belgique où il s'était réfugié.

Reynouard s'est défendu sans l'aide d'un avocat

Début 2014 il avait posté une vidéo de 45 minutes hébergée par un site d'extrême droite dans laquelle il s'insurgeait contre la «propagande» diffusée selon lui à l'occasion du 70e anniversaire du D-Day, et critiquait des voyages d'études de collégiens et lycéens normands dans d'anciens camps de concentration, y voyant un «embrigadement» au nom du devoir de mémoire.

«Nous sommes très satisfaits de la condamnation de ce forcené du nazisme», a déclaré Christophe Collet, président de l'association Westlake Brothers Souvenir (WBS), qui promeut la mémoire des libérateurs, notamment canadiens, et qui figure dans la vidéo.

Néanmoins il ne se fait pas d'illusions. «Dans quelque temps il y aura de nouvelles vidéos du même type», a-t-il pronostiqué.


Séduit très jeune par le nazisme, Reynouard, qui habite Saint-Lô (Manche), s'est défendu sans l'aide d'un avocat.

http://www.20minutes.fr/societe/1539...negationnistes
 
Old February 12th, 2015 #4
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Négationnisme: le parquet fait appel de la condamnation de Vincent Reynouard

12/02/2015

L'homme, qui a tenu à se défendre sans l'aide d'un avocat, a été condamné pour la diffusion de vidéos où il s'insurgeait contre des commémorations pour le Débarquement, niant l'existence des crimes commis par les nazis. Problème: la peine dépasse ce que prévoit la loi.
(...)
Une peine jugée illégale par le parquet

Problème: la peine infligée dépasse ce que prévoit la loi. Le parquet a donc annoncé jeudi faire appel de cette condamnation. "Cette peine est illégale, elle ne correspond pas à ce qui est prévu par le code pénal", a déclaré jeudi à l'AFP le procureur, Renaud Gaudeul.

La loi limite en effet à un an et 35.000 euros d'amende la sanction maximum pour des propos ou écrits négationnistes.

Selon Renaud Gaudeul, "la sur-réaction est toujours dangereuse". "C'est moi qui ai pris l'initiative des poursuites", a-t-il rappelé, estimant qu'"on ne peut (lui) reprocher de la mansuétude" vis-à-vis de tels délits.

http://www.bfmtv.com/societe/le-nega...me-863106.html
 
Old February 12th, 2015 #5
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default


Vincent Reynouard vient d'être condamné à deux ans de prison ferme pour quatre vidéos révisionnistes postéesd sur Youtube. Dans ce court édito, il s'appuie sur deux commentaires de lecteurs du Figaro pour formuler LA question pose que cette répression féroce.
 
Old February 12th, 2015 #7
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Il y a un mois des millions de manifestants exprimaient ou même clamaient, notamment à Paris, leur attachement à la liberté d'expression.


Aujourd'hui que peuvent bien penser ces braves gens du fait qu'un tribunal français vient de condamner un père de famille (très) nombreuse et sans ressources (ou presque) à deux ans de prison ferme et à de lourdes peines financières essentiellement parce que ce dernier a publié, sur un point d'histoire, le résultat de ses recherches ?


Vincent Reynouard a été ainsi condamné sur le fondement de la loi Fabius-Gayssot du 13 juillet 1990 qui prévoit au maximum un emprisonnement d'une année. Il serait intéressant de voir comment le tribunal a pu justifier une telle décision. Pour sa part, le procureur semble craindre un cas de nullité et qu'à ce compte sa proie ne lui échappe. Il tient à ce que le coupable aille pour de bon en prison. Il insistera pour obtenir satisfaction.


Le piquant de l'affaire est que la loi du socialiste Fabius et du communiste Gayssot (aussi appelée "loi Faurisson" 1) interdit la contestation des "crimes contre l'humanité" tels que définis et condamnés en 1945-1946 par le Tribunal militaire international de Nuremberg (trois mensonges en trois mots). Renseignez-vous sur la gredinerie de ce tribunal 1) qui était juge et partie, 2) qui, dans les articles 19 et 21 de son statut, spécifiait qu'il ne serait pas lié par les règles techniques relatives à l'administration des preuves et qu'il n'exigerait pas que soit rapportée la preuve de faits de notoriété publique mais les tiendrait pour acquis, 3) qui refusait aux condamnés toute possibilité d'appel, 4) qui instituait le principe de responsabilité collective et celui de culpabilité d'office, 5) qui a considéré comme preuves authentiques tant de documents et rapports qui, par la suite, se sont révélés faux comme cela s'est trouvé être le cas pour les quatre millions d'Auschwitz, pour les chambres à vapeur de Treblinka, pour les six millions attribués par le tribunal lui-même à Eichmann, pour le crime de Katyn attribué aux Allemands (non mentionné dans le jugement), 6) qui n'était en rien "international" mais "interallié", 7) qui n'avait de militaire que les deux juges soviétiques dont l'un, Nikitchenko, avait été procureur aux abominables "procès de Moscou", 8) qui n'était que "la continuation de l'effort de guerre des Alliés" (procureur Jackson, organisateur dixit), etc., etc., etc.


Je suis prêt à témoigner en faveur de Vincent Reynouard en cause d'appel et à démontrer que, sur le plan scientifique, il ne reste plus, en 2015, pierre sur pierre de l'atroce édifice de calomnies 1) du prétendu génocide des juifs, 2) des prétendues chambres à gaz hitlériennes et 3) des prétendus six millions. Un exemple : après la mésaventure de l'expertise médico-légale de la scène du crime et des cadavres juifs du Struthof conduite par le professeur René Fabre, doyen de la Faculté de pharmacie de Paris, expertise terminée le 1er décembre 1945, il ne s'est plus trouvé un seul magistrat pour ordonner et obtenir une quelconque expertise médico-légale démontrant l'existence et le fonctionnement d'une telle arme de destruction massive par le gaz. On s'est passé de preuves au profit de "témoignages" ou d' "aveux".


Robert Faurisson, le 12 février 2015
 
Old February 14th, 2015 #8
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default


Vincent Reynouard pour Égalité&Réconciliation Basse-Normandie
Le 11 Février 2015 à Coutances.
 
Old February 16th, 2015 #9
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Édito : "Je perds mon travail (condamné hier, chômeur demain)"

Vincent Reynouard raconte les circonstances cavalières dans lesquelles, le 16 février, l'agence de soutien scolaire Acadomia l'a rayé de la liste de ses professeurs. Il raconte aussi comment l'institut qui l'emploie depuis septembre dernier en tant que professeur de math-physique-chimie veut se séparer de lui... Fait révélateur : les élèves savaient depuis novembre qui est V. Reynouard, mais ils avaient convenu de ne rien révéler parce qu'ils apprécient son professionnalisme et qu'ils veulent le garder comme enseignant.

 
Old February 17th, 2015 #10
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Deux ans de prison ferme pour révisionnisme : elle est belle leur liberté d’expression ! par Jérôme Bourbon





Deux ans de prison ferme pour révisionnisme : elle est belle leur liberté d’expression !


Un mois jour pour jour après que quelque quatre millions de Français eurent défilé dans les rues de France pour défendre la liberté d’expression, le 11 février, le révisionniste Vincent Reynouard était condamné par le tribunal correctionnel de Coutances (Manche) à deux ans de prison ferme pour avoir contrevenu à la loi Gayssot interdisant depuis un quart de siècle toute contestation publique de l’“Holocauste” en postant sur la Toile des vidéos pédagogiques historiquement incorrectes. Qui connaît un tant soit peu Vincent sait à quel point ce quadragénaire souriant et travailleur est un homme pacifique, apôtre de la non-violence. Le condamner à une peine aussi lourde alors qu’il n’a commis d’autre crime que de dévoiler les conclusions de ses recherches historiques et de dire publiquement, à visage découvert, sa sympathie sincère pour les puissances de l’Axe est une infamie. Aux conséquences désastreuses puisque Reynouard, du fait de cette condamnation judiciaire, vient de perdre les deux activités professionnelles qu’il avait réussi non sans mal à obtenir et qu’il se voit condamné à un dilemme cornélien : soit retourner derrière les barreaux d’ici quelques mois lorsque la cour d’appel de Caen aura, hélas selon toute vraisemblance, maintenu une peine de prison ferme et que la cour de cassation l’aura confirmée, soit s’exiler pour toujours.


Que l’on nous permette dans cet éditorial de rappeler à cette occasion — car ils le méritent — les noms des courageux militants révisionnistes actuellement embastillés pour avoir refusé de brûler leur grain d’encens devant l’idole holocaustique (merci à Bocage de nous avoir considérablement aidé dans ce travail). L’Allemagne est sans surprise le pays le plus hostile à la libre expression du révisionnisme. A la prison de Brandenbourg-sur-Havel est détenu depuis le 25 février 2009 l’héroïque avocat Horst Mahler, 79 ans, ancien membre de la Fraction armée rouge dans les années 1970, condamné à 12 ans et 11 mois de prison (qui dit mieux ?) et qui ne pourra être libéré qu’en 2021, à 85 ans ! Il risque même davantage depuis qu’une affaire a été ouverte contre lui pour avoir été à l’origine de la diffusion sur la Toile — et par la suite sur papier ! — d’un livre, Das Ende der Wanderschaft [La fin de l’errance], qu’il a écrit en prison en guise de réponse au livre de Gilad Atzmon, Quel juif errant ?, qui lui avait été envoyé à la prison.


En Allemagne encore, mais cette fois à la prison de Bützow : Axel Möller, 49 ans, ancien responsable du site Altermedia Deutschland, a été condamné à 3 ans et demi et est incarcéré depuis le 7 décembre 2011 (il devrait normalement sortir le 29 mai 2015). Outre-Rhin toujours, à la prison de Nuremberg est détenu Gerd Ittner, 56 ans (qui a fait des études d’archéologie, de sanskrit et d’indologie). Condamné en 2005 à 2 ans et 9 mois de prison, Ittner s’est enfui, a été en exil pendant 7 ans, arrêté au Portugal le 11 avril 2012 où il reste incarcéré 5 mois, puis est extradé en Allemagne le 18 septembre 2012. Il avait en principe terminé sa peine le 15 octobre 2014 mais on le prévient, deux jours avant sa sortie, qu’une autre affaire est ouverte contre lui et qu’on le maintient en prison en attendant le procès (vraisemblablement pour éviter qu’il n’échappe à la justice) : en effet, pendant son incarcération au Portugal il a envoyé à des personnalités des courriers contestant les crimes contre l’humanité, courriers pour lesquels il devrait être jugé prochainement.


En Autriche, à la prison de Krems-sur-Stein est incarcéré Wolfgang Fröhlich, 63 ans, ingénieur chimiste (spécialiste des questions de désinfection !). Il a fait l’objet de plusieurs condamnations, toutes pour révisionnisme, condamné au total à plus de 8 ans de prison, incarcéré depuis août 2007 et ne devrait pas sortir avant janvier 2016. Il envoie des courriers à toutes sortes d’autorités — au président de la République Heinz Fischer, au chancelier, à une « commission épiscopale », dépose plainte contre le faux expert Jagschitz, etc. — mais n’obtient jamais aucune réponse à aucun de ses écrits…


A cette liste il convient d’ajouter tous les révisionnistes qui ont déjà été emprisonnés dans le passé pour leurs travaux : le fondateur et directeur du Courrier du Continent Gaston-Armand Amaudruz (Suisse, emprisonné à l’âge de 83 ans !), René-Louis Berclaz (Suisse), Frank Brunner (Suisse), Günter Deckert (Allemand), Dietlieb Felderer (Suédois), le directeur de Révision Alain Guionnet (Français), Gerd Honsik (Autrichien), David Irving (Anglais), Walter Ochensberger (Autrichien), Franz Radl (Autrichien), Ahmed Rami (Suédois), Fritz Rebhandl (Autrichien), Vincent Reynouard (Français), Manfred Roeder (en tout 12 ans de prison), Germar Rudolf (Allemand), Hans Schmidt (Germano-Américain), Herbert Schweiger (Autrichien), Simon Sheppard et Steven Whittle (Anglais), Sylvia Stolz (Allemande), Fred Toben (Australien), Pedro Varela (Espagnol), Siegfried Verbeke (Flamand), Udo Walendy (Allemand), Ernst-Hubert Zafke (Allemand), Ernst Zündel (Germano-Canadien, 7 ans). Le cas de Jürgen Graf, l’auteur de L’Holocauste au scanner, est particulier car il n’a pas réellement été embastillé : condamné à 15 mois de prison ferme le 16 juillet 1998, confirmé le 23 juin 1999, J. Graf s’est exilé, n’a pas été extradé du lieu de son exil et devrait enfin pouvoir rentrer en Suisse prochainement car la prescription de sa condamnation est acquise depuis le 2 septembre 2014.


Suite de l’éditorial de Jérome Bourbon dans Rivarol n° 3176 du 92 février 2015


Site du journal Rivarol
 
Old June 17th, 2015 #11
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 20,588
alex revision
Default

Caen : Vincent Reynouard condamné en appel à un an de prison pour négationnisme

En première instance, le tribunal de grande instance de Coutances l'avait condamné à deux ans d'emprisonnement, une peine "illégale", supérieure à ce que la justice est autorisée à prononcer. La cour d'appel a donc ramené la sanction à un an de prison. C'est le maximum prévu par le code pénal.

En première instance, au mois de février, Vincent Reynouard avait choisi d'assurer seul sa défense à la barre du tribunal. Ce mercredi, il était absent à l'audience de la cour d'appel, mais il était représenté par un avocat venu avant tout faire le procès de la loi Gayssot qui pénalise le négationnisme. Dans une vidéo publiée récemment sur internet, il parle d'ailleurs d'une "pseudo loi Gayssot" qui n'aurait d'autre fonction que "de faire condamner des adversaires politiques".

Vincent Reynouard était poursuivi pour "contestation de crime contre l'humanité". Dans une vidéo postée au début de l'année 2014 à quelques mois de commémorations du soixante-dixième anniversaire du débarquement, il remettait en cause l'existence de l'extermination des juifs d'Europe. Cet ancien professeur de mathématiques assimilait en outre la participation de jeunes bas-normands à des voyages d'études à Auschwitz à "un embrigadement au nom du devoir de mémoire". Dans ce film de 45 minutes, il s'en prenait aussi à deux associations, Dday-Overlord et Westlake Brothers Souvenir.

La cour d'appel de Caen l'a condamné à un an d'emprisonnement. L'arrêt ne prévoit pas d'amende (en première instance, il avait aussi été condamné à verser 35 000 euros). Dans une récente vidéo publiée sur internet, Vincent Reynouard avait clamé qu'il refuserait de verser le moindre centime. Il assure d'ailleurs être convoqué prochainement par la police judiciaire qui le soupçonne d'avoir lancé une souscription publique visant à régler une amende correctionnelle, ce la loi interdit. Il certifie avoir lancé cet appel aux dons pour subvenir à ses besoins. "La république a fait de moi un paria" estime-t-il (l'Education Nationale l'a radié en 1997 pour avoir développé ses thèses pendant ses cours de mathématiques). Il assure que la justice cherche avant tout à le "baillonner". Depuis sa condamnation en première instance, il a pourtant publié une vingtaine de ses "éditoriaux" sur internet. Ils sont toujours en ligne.

http://france3-regions.francetvinfo....me-749969.html

Last edited by alex revision; June 17th, 2015 at 02:21 PM.
 
Reply

Share


Thread
Display Modes


All times are GMT -5. The time now is 02:16 AM.
Page generated in 1.21784 seconds.