Vanguard News Network
VNN Media
VNN Digital Library
VNN Reader Mail
VNN Broadcasts

Old December 14th, 2019 #1
alex revision
Senior Member
 
alex revision's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Posts: 17,690
alex revision
Default Action cartes de Noël

Quote:
Action cartes de Noël


Il y aurait près de dix mille prisonniers politiques en Allemagne et chacun d’entre eux devraient pouvoir bénéficier de l’ACTION CARTES DE NOËL mais cela n’est malheureusement pas possible faute des moyens nécessaires.

A défaut, cette action portera sur les quelques révisionnistes connus de BOCAGE-INFO.

Le principe est d’envoyer le maximum de cartes de Noël, sous forme de carte postale, sans autre mention. En l’occurrence, l’objectif recherché vise la quantité plutôt que la qualité, chacun étant bien entendu libre de correspondre à sa convenance avec la personne de son choix.

Même s’il n’est pas évident d’en évaluer les retombées, nous vous remercions de faire bon accueil à notre initiative.
https://grandfacho.com/?p=26340


Quote:
Action cartes de Noël – Rappel et mention spéciale en faveur de Me Sylvia Stolz


Surnommée à bon escient la « Jeanne d’Arc allemande », Maître Sylvia Stolz constitue un cas à part car son révisionnisme est la conséquence d’une prise de conscience assumée sans haine et sans crainte résultant de son devoir professionnel. Pour avoir assuré sans se défausser une défense de rupture en faveur d’Ernst Zündel, de Germar Rudolf, de Rigolf Hennig et de Horst Mahler, l’avocate Sylvia Stolz a tout d’abord dû purger trois ans et trois mois de prison, d’où elle a été libérée en avril 2011. Elle n’avait pourtant rien fait d’autre que son devoir, et ses motivations étaient avant tout celles d’une professionnelle du barreau qui exerçait ses compétences à démontrer les failles de l’accusation, de la législation et de la procédure, ce qui n’est nullement illicite, ni en Allemagne, ni ailleurs. Comment dans ces conditions peut-on retenir contre elle une intention et un mobile discriminatoire incitant à la haine ou à la violence raciale pour justifier ses condamnations à moins de considérer que le métier d’avocat n’a rien d’honorable ? Il est vrai que l’on attend toujours une prise de position de ses confrères à ce sujet.

Son serment d’avocat l’obligeait à ne pas faire autrement vis-à-vis de ses clients victimes de persécutions politiques, à moins de jouer le rôle alimentaire du bouffon prétentieux. Voici la version en vigueur en Allemagne : « Je jure devant Dieu tout-puissant et omniscient de ne pas porter atteinte à l’ordre constitutionnel et d’accomplir les devoirs de l’avocat, aussi vrai que Dieu m’assiste. »

Mais voilà, la République fédérale allemande n’a pas de Constitution. Après la chute du Mur de Berlin et la réunification allemande, un référendum populaire aurait dû se prononcer sur une nouvelle Constitution. Promesse non tenue par Merkel, raison pour laquelle certains juristes ont considéré qu’à défaut, c’est la Constitution du Reich qui devait suppléer provisoirement à cette singulière lacune. Cela semble incroyable dans un Etat de droit mais c’est une réalité. Mais tout le monde ou presque fait comme si « l’Ordre constitutionnel » avait réellement une base légale avalisée par le peuple souverain. C’est la première imposture mais ce n’est pas la dernière.

Rappel des faits

Dans la matinée du 23 mai 2019, Sylvia Stolz a été arrêtée à son domicile par la police de la République fédérale allemande suite à un jugement définitif et exécutoire du 15 février 2018. L’ancienne avocate d’Ernst Zündel devait purger une peine de prison ferme de 18 mois après avoir épuisé les procédures d’appel et un recours devant le Tribunal constitutionnel fédéral (Bundesverfassungsgericht, abrégé en BVerfG) de Karlsruhe.

Cette condamnation est la conséquence d’un exposé que Sylvia Stolz a présenté le 24 novembre 2012 à Coire (Suisse) devant 2000 personnes, à l’occasion de la 8e Conférence internationale de la Coalition anti-censure (AZK) sur le thème « Interdiction de la parole, interdiction de la défense, réalité de la liberté d’expression ». Relevons qu’en 2012, on ignorait encore que l’ASSAG avait posé les plaques sans tambour ni trompette à défaut de pouvoir présenter les preuves évoquées par Sylvia Stolz dans son exposé et que Victor Cavendish-Bentick, chef du Joint Intelligence Committee (propagande de guerre britannique), avait écrit en date du 27 août 1943 dans une note manuscrite restée longtemps indisponible : « Notre histoire sur la chambre à gaz a bien marché, mais ne courons-nous pas le risque d’être démasqués quand on apprendra que c’est un bobard, au risque de provoquer l’effondrement de la crédibilité de nos actions de guerre psychologique ? N’est-ce pas le moment de laisser tomber cette affaire et de nous concentrer sur les autres filons que nous exploitons ? »

https://archive.org/details/SylviaSt...EnFrancais480p

Dans son intervention, Sylvia Stolz avait affirmé notamment que l’Holocauste n’a jamais été prouvé devant un tribunal selon les critères juridiques reconnus comme tels par un Etat de droit. Lors de son allocution, Sylvia Stolz avait également démontré que les expertises relatives aux scènes de crime, les méthodes d’exécution des victimes, le nombre de morts, la chronologie des événements, les aveux des auteurs des faits incriminés, les corps des victimes ou des indices de meurtres n’ont jamais été démontrés selon ces mêmes critères. Selon Sylvia Stolz, les témoignages, documents et autres éléments probatoires sont absents du dossier de l’accusation. Il n’y aurait également aucune preuve de la volonté des « nazis » d’exterminer tout ou partie du peuple juif. Des preuves de planification et les ordres relatifs à ces actions n’auraient jamais non plus été présentés devant un tribunal. L’avocate, pour sa critique juridique pointue, a fait l’objet d’une plainte pénale en Suisse pour « négation de l’Holocauste » qui a été transmise à la justice allemande.

Sylvia Stolz a finalement été condamnée suite à un jugement de première instance rendu par le Tribunal de Munich II le 25 février 2015 pour « déni de l’Holocauste » à un an et six mois d’emprisonnement sans sursis. Sylvia Stolz devrait donc être libre vers le milieu de l’an prochain.

Notre mention spéciale en faveur de Sylvia Stolz mérite plus que votre attention car quel autre avocat aura dorénavant le courage, la persévérance et la détermination de sauver l’honneur de sa profession ? Son cas démontre que les droits des révisionnistes sont bafoués non seulement en ce qui concerne l’examen objectif des faits incriminés, mais également en ce qui concerne leurs droits à une défense crédible et donc à un procès équitable.

Alfred Schaefer
Hindenburgring 12
D-86899 Landsberg am Lech
DEUTSCHLAND

Ursula Haverbeck
JVA Bielefeld-Brackwede
Umlostrasse 100
D-33649 Bielefeld
DEUTSCHLAND

Horst Mahler
Anton-Saefkow-Allee 22
D-14772 Brandebourg,
DEUTSCHLAND

Sylvia Stolz
JVA
Münchenerstrasse 33
D-86551 Aichach
DEUTSCHLAND
https://grandfacho.com/?p=26420
 
Old December 14th, 2019 #2
Hugh Akston
Senior Member
 
Hugh Akston's Avatar
 
Join Date: Sep 2019
Posts: 522
Hugh Akston
Default

Sacré bleu!










.
 
Reply

Share


Thread
Display Modes


All times are GMT -5. The time now is 07:10 AM.
Page generated in 0.07020 seconds.